« Dialogue mondial : Collaborer dans la lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) » organisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) - 19, 20, 21 octobre 2016

JPEG

L’ambassadeur de France, Gilles Huberson, a co-présidé, avec le Dr Maryam Timol, la réunion du dialogue mondial organisée par le Mécanisme de coordination de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur les maladies non transmissibles (GCM/NCD) qui s’est tenue du 19 au 21 octobre 2016 à Balaclava (Maurice)

Cette rencontre, qui a été ouverte par le ministre de la santé de Maurice, S.E. Anil Gayan, portait sur le rôle de soutien aux États membres des acteurs non étatiques, dans leurs efforts de lutte contre les maladies non transmissibles.

A gauche : Docteur Laurent Musango, représentant de l'OMS à Maurice, Docteur Oleg Chestnov, sous-directeur général de l'OMS chargé des maladies non transmissibles et de la santé mondiale, SAR Dina Mired Al-Hussein, princesse de Jordanie. Au centre : S.E. Anil Gayan, ministre de la Santé et de la Qualité de la vie. A droite : S.E. Gilles Huberson, ambassadeur de France à Maurice. - JPEGA gauche : Docteur Laurent Musango, représentant de l’OMS à Maurice, Docteur Oleg Chestnov, sous-directeur général de l’OMS chargé des maladies non transmissibles et de la santé mondiale, SAR Dina Mired Al-Hussein, princesse de Jordanie. Au centre : S.E. Anil Gayan, ministre de la Santé et de la Qualité de la vie. A droite : S.E. Gilles Huberson, ambassadeur de France à Maurice.

JPEG

Lors de la cérémonie de clôture, les co-présidents de l’évènement ont présenté une déclaration conjointe (disponible ci-dessous au format pdf), qui comprend notamment deux éléments :
- un appel aux différents acteurs non étatiques pour soutenir les États dans leur lutte contre les maladies non transmissibles : dans leurs fonctions de plaidoyer, de lutte pour le droit à la santé des populations vulnérables, de protection des populations à l’exposition aux facteurs de risque.
- un appel aux bailleurs de fonds internationaux pour qu’ils développent leurs investissements afin d’aider à la mise en place de mécanismes multisectoriels nationaux dans la lutte contre les maladies non transmissibles avec la participation des ONG locales.

PDF - 385 ko
(PDF - 385 ko)

Dernière modification : 03/11/2016

Haut de page