L’AFD signe une troisième convention de financement avec la COI

L’Agence Française de Développement renouvelle son soutien aux Etats membres de la Commission de l’Océan Indien (COI) et signe une troisième convention de financement pour renforcer la veille sanitaire régionale

Face aux conséquences des dérèglements en matière de santé, le renforcement de la surveillance sanitaire dans les petits états insulaires est une priorité de la Commission de l’Océan Indien (COI) pour prévenir les risques épidémiques (Chikungunya, Ebola, Zika, Peste entre autres) et leurs effets sanitaires, économiques et sociaux.

Le 14 décembre 2017, l’Ambassadeur de France, Emmanuel Cohet, Matthieu Discour, Directeur de l’AFD pour Maurice et les Seychelles ont signé une troisième convention de financement de 8 millions d’euros avec le Secrétaire Général de la COI, Madi Hamada, dans le but d’améliorer la santé des populations des Etats membres de la COI, par le renforcement de la sécurité sanitaire régionale.

Le Ministre des Affaires Etrangères, de l’intégration économique et du Commerce international de la République de Maurice, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, et le Ministre de la Santé et de la Qualité de la vie, M. Anwar Husnoo, ont également participé à cette cérémonie.

JPEG - 107.1 ko
Signature de la 3e convention AFD - COI
De gauche à droite : M.Madi Hamada, Secrétaire Général de la COI ; M. Anwar Husnoo, Ministre de la Santé et de la Qualité de la vie ; M. Vishnu Lutchmeenaraidoo Ministre des Affaires Etrangères, de l’intégration économique et du Commerce international ; M. Emmanuel Cohet, ambassadeur de France : M. Matthieu Discour, directeur de l’AFD

Etendre le dispositif de veille sanitaire

Ce projet unique combinant surveillance sanitaire, santé animale et santé humaine, dans l’Océan Indien, s’inscrit dans le prolongement des actions déjà financées par l’AFD, à hauteur de près de 12 millions d’euros depuis 2007. Il vise à étendre le dispositif de veille sanitaire régionale et internationale aux risques liés aux impacts du changement climatique et de le doubler d’un dispositif régional commun de réponse aux crises.
La cérémonie a été aussi l’occasion de remettre leur diplôme à sept épidémiologistes de la région formés grâce au projet.

Le nouveau projet Veille sanitaire visera notamment l’approfondissement et l’amplification des collaborations avec les partenaires techniques de la région, dont le CIRAD, l’Agence régionale de santé océan Indien, l’Institut Pasteur de Madagascar ou encore la Plateforme d’intervention régionale de la Croix-Rouge (PIROI).

L’Ambassadeur de France a, à ce titre, souligné « la contribution de la Région Réunion dont l’engagement financier a permis d’ajouter la dimension “santé animale” à l’intervention régionale, notamment à travers le CIRAD ».

Il a également souligné la contribution de ce partenariat en faveur de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), en matière de santé certes (ODD n°3) mais aussi en matière d’autonomisation des femmes (ODD n°5), d’innovation (ODD n°9) ou encore de partenariats (ODD n°17).

Dernière modification : 25/05/2018

Haut de page