L’Agence Française de Développement signe son Accord-cadre avec le Fonds Vert pour le Climat : le partenariat entre les deux institutions s’intensifie

PNG

Rémy Rioux, Directeur Général de l’Agence Française de Développement et Howard Bamsey, Directeur exécutif du Fonds Vert pour le Climat ont co-signé, le 11 novembre 2017, à Francfort l’Accord-cadre d’accréditation (Accreditation Master Agreement - AMA) qui officialise l’entrée de l’AFD dans le réseau des partenaires du Fonds vert.

Cet Accord décrit les rôles et responsabilités de chaque institution et sa signature constitue une condition préalable à la mise en œuvre de projets communs. Le partenariat entre les deux institutions va donc pouvoir s’intensifier. L’AFD envisage d’accroître significativement le volume et le périmètre des projets de lutte contre le changement climatique qu’elle portera au Fonds vert.

L’accréditation au Fonds vert pour le climat va permettre à l’AFD de faire plus et mieux pour le climat. Faire plus, en mobilisant des ressources climat additionnelles. Faire mieux, en développant avec le Fonds vert des programmes à fort impacts.

15 opérations de l’AFD sont à l’étude pour être présentées au Fonds Vert dans les trois prochaines années. Deux projets sont d’ores et déjà approuvés :
-  En avril 2017 : un projet d’irrigation et d’adaptation de l’agriculture aux changements climatique dans le sud-est marocain (20 millions $ en dons)
-  En octobre 2016 : un projet de gestion intégrée des inondations urbaines au Sénégal (15 millions $ en dons)

L’objectif de l’AFD est qu’au moins 50% de ses interventions aient des co-bénéfices climat. Sa nouvelle stratégie prévoit dorénavant qu’elle soit aussi la première banque bilatérale de développement à rendre 100% de ses financements compatibles avec l’Accord de Paris. 24 milliards d’euros de financements climatiques ont déjà été octroyés ces 10 dernières années, un niveau qui passera à 5 Mds € par an d’ici 2020, dont 1,2 Md € dédié à l’adaptation au changement climatique.

« Grâce à l’accréditation au Fonds vert pour le Climat, l’Agence Française de Développement va accélérer encore la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Nous allons mobiliser davantage encore de ressources en faveur du climat, prendre plus de risques, pour accompagner les pays en développement dans leurs trajectoires de développement bas carbone et résilientes aux effets du changement climatique. Nous allons le faire avec nos partenaires, en particulier au sein du réseau IDFC de banques de développement du Nord et du Sud. Cette accréditation va permettre d’accroître significativement le périmètre d’intervention de la France vers de nouvelles zones géographiques et des secteurs peu explorés. C’est aussi la reconnaissance de la qualité des interventions de la France selon les standards environnementaux et sociaux les plus élevés, fruit d’une expérience de plus d’une dizaine d’année dans la finance climat »

Rémy Rioux, Directeur Général de l’Agence Française de Développement.

JPEG

Le Fonds vert pour le climat a été créé en 2010 pour être l’un des instruments majeurs du financement de la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. Il confie ses financements à des organisations publiques et privées et compte aujourd’hui un réseau de 54 entités, internationales, régionales et nationales.
Il a été mis en place par les 194 pays qui sont Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) dont il constitue l’un des mécanismes de financement. Il vise à allouer des financements égaux pour l’atténuation et l’adaptation, tout en s’inspirant des principes et des dispositions de la Convention. Les promesses de contribution au Fonds s’élèvent aujourd’hui à 10,2 milliards US.
http://www.greenclimate.fund/home

Dernière modification : 15/11/2017

Haut de page