Programme "éco-école" : engagement du lycée La Bourdonnais

L’école primaire du lycée La Bourdonnais, établissement d’enseignement français conventionné avec l’AEFE qui scolarise les élèves de la maternelle au baccalauréat, s’est engagée dans le projet « éco-écoles ».

JPEG

Créé en 1992 par la Fondation pour l’éducation à l’environnement (FEE), ce programme a été reconnu comme initiative modèle pour l’éducation au développement durable par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) en 2003. C’est aujourd’hui le plus important réseau d’écoles durables dans le monde, implanté dans 68 pays et impliquant quelque 59 000 établissements et leurs 19 millions d’étudiants.

Avec le soutien de l’Union européenne, la Commission de l’océan Indien (COI) s’est jointe à la FEE en 2015 afin d’introduire les éco-écoles en Indianocéanie sous forme d’un programme d’envergure régionale, couvrant Madagascar, les Comores, les Seychelles, Zanzibar et Maurice. Depuis, 130 établissements mauriciens et rodriguais s’y sont engagés.

Grâce à ce programme, les établissements scolaires de l’océan Indien peuvent intégrer le développement durable dans leurs programmes éducatifs, adapter leurs infrastructures et partager leurs acquis avec la communauté locale. Le vaste réseau des éco-écoles permet aussi aux établissements d’envisager des actions conjointes, de mettre en commun leurs expériences et de former des partenariats à l’échelle nationale, régionale ou internationale.

C’est à cette fin que le lycée La Bourdonnais s’est engagé à suivre les sept étapes menant à la labellisation « éco-école » :

  1. Créer un comité éco-école qui ne regroupe pas uniquement les élèves et les enseignants, mais aussi des acteurs de la communauté tels les parents, les organisations environnementales ou encore les commerces.
  2. Analyser les points forts de l’établissement en matière de développement durable et identifier les points à améliorer.
  3. Sur cette base, définir un plan d’action SMART : spécifique, mesurable, atteignable et réalisable dans un temps donné.
  4. Dresser un bilan des objectifs atteints.
  5. Lier les mesures adoptées dans le cadre de la labellisation « éco-école » à l’enseignement des élèves, que ce soit directement dans leurs classes de sciences ou d’éducation civique et environnementale, ou indirectement dans d’autres matières par un enseignement novateur.
  6. Créer une visibilité quant aux actions entreprises par l’établissement et impliquer les acteurs de la communauté dans ce projet.
  7. Etablir un « éco-code », un code de conduite écologique au sein de l’établissement qui déclare son engagement et liste ses objectifs. Devant être mémorable et familier pour tous, il peut prendre la forme d’une chanson, d’un poème, d’un dessin…

L’action de l’établissement se focalise sur trois thèmes principaux : le changement climatique, l’eau et les déchets. Après deux ans de mise en œuvre du programme, le lycée La Bourdonnais pourra être évalué pour se voir attribuer le drapeau vert, la plus haute distinction d’excellence environnementale décernée par la FEE.

JPEG PNG

Dernière modification : 13/01/2020

Haut de page